Association Cyclotouriste Pradéenne

 

ACTUALITE

PARCOURS

CALENDRIER DU CLUB

VIE DU CLUB

CALENDRIER PO

REPORTAGES

GALERIES

 

 

L'A.C.P. au Jura, juin 2011

1ère étape
La Bresse Jurassienne, les étangs et la Saline Royale


Dimanche - 7 heures

Au restaurant " Rouget de l'Isle ", Sylvia, Jean Louis, Jean Claude, Richard et Francis représentent l'ACP avec fierté sur le tour du Jura. La 1ère étape sur 120 kms se situe dans la Bresse Jurassienne et nous amène à travers ses petits étangs vers les salines d'Arc et Senans ;une première étape de plaine pour débuter en douceur. Après un copieux petit déjeuner, nous récupérons nos vélos au garage de l'hôtel du parc pour un départ prévu à 8 h 15 sur l'avenue Jean Moulin.
En attendant l'arrivée de l'assistance, une photo pour immortaliser le départ du tour du Jura 2011 ; puis direction Montmorot - zone industrielle de Lons le Saunier, au rond-point, sortie vers Villevieux, charmant village de la Bresse Jurassienne, une mise en jambes de 12 kms, gentille qui réveille les muscles des cyclos de l'ACP. Il fait " frisquet " au lever du jour dans le Jura ! Nous cyclons vers Bletterans, capitale de la Bresse jurassienne ; puis nous traversons en direction de Relans et Commenailles, son usine de briques et ses fermes d'élevage des vaches laitières du Jura à travers un paysage de plaine bucolique de bocages, de cultures céréalières .Nous cyclons sur la D33 qui nous entraine vers Chaux en Bresse, Fulenay, les deux Lays et Bretenières, en suivant les trois rivières qui traversent la Bresse, la Vallière au départ de Lons le Saunier, la Seille et la Brenne. Nous découvrons un paysage plat entrecoupé de petites vallées et collines charmantes.
Des près, des champs de mais et de blé défilent entre les haies des fermes typiques du Jura et des hameaux éparpillés et autres céréales. Nous découvrons des maisons petites ou grandes à l'architecture typique de la région de la Bresse.

Au Champrougnier, nous bifurquons vers Veuvilley et Aumont où nous apercevons la forêt de Chaux ( près de 20.000 ha), chênes, hêtres et autres feuillus qui alimentaient jadis les salines d'Arc et Senan et les fours de la verrerie de la vieille Loye. Attention à la traversée de sangliers ou de chevreuils, pas de difficulté majeure pour les cyclos de l'ACP, çà roule cool!!
A Molanboz, nous prenons la route D71 vers Santans et Arc et Senan. Un petit vent vient perturber notre progression vers la saline royale d'Arc et Senans ( km 70) où une pause café bien méritée va recharger les accus des " cinq mousquetaires ". La Manufacture royale d'Arc et Senan est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO . Elle fut réalisée entre 1775 et 1779 par Claude Nicolas Ledoux. Elle intègre une usine de production du sel, des lieux d'habitation pour les ouvriers et les plans d'une cité idéale : la ville de Chaux.
Nous profitons du cadre du lieux et de la pause café pour contacter notre assistance qui nous prépare le déjeuner au village de Saint Cyr Montmalin ( km 85)
Nous prenons la route des villages de Farlay et Villeneuve d'Avall et nous roulons sur des petites routes départementales qui nous mènent vers Saint Cyr Montmalin à proximité du village nous perdons Jean Claude qui a décidé d'arriver tout seul au point de ralliement par le chemin des écoliers.

Déjeuner sur la place du village, une dernière bosse avant l'apéro et les paniers repas préparés au " Rouget de l'Isle " et amenés par notre assistance, composée d'Aline, Cathy, Pauline, Vincent - notre guide local , Carmen, Marcel et Marie Paule

A l'heure pour le déjeuner, rien à dire , l'assistance au top.
Repas succulent qui permet aux cyclos de l'ACP de retrouver une forme " tour de France " après une magnifique traversée matinale de la Bresse Jurassienne.
Un temps idéal, soleil et température douce, pour attaquer la deuxième partie de cette étape en direction de Vadams, Crozons, Tournont, autant de villages typiques du Jura : paisibles, calmes et bien fleuris. Nous avançons au milieu des champs de céréales, les troupeaux de vaches laitières paissent dans les près alentour. Les cyclos ne sont pas gênés par les voitures , peu nombreuses sur ces petites routes départementales qui amènent Richard, Jean Louis, Sylvia Francis vers la petite cité comtoise de Sellières ( km 115) ancien bourg fortifié et superbement fleuri.

L'allure s'accélère vers Lombard et Ruffey sur Seille . Richard, Jean Louis ont passé la vitesse supérieure et le grupetto roule à une cadence " sportif " " les bosses " à l'approche de Ruffey sur Seille et surtout avant le très beau village de l'Etoile ( vignobles classés AOC) commencent à faire mal aux jambes ( surtout pour Francis) un peu court en endurance ( km 130) qui laisse filer le train pour passer l'Etoile " en cyclotouriste " , magnifique village jurassien fleuri de belles fleurs. A la sortie de l'Etoile, au croisement de la départementale de Lons le Saunier les quatre mousquetaires se regroupent pour finir ensemble les dix derniers kilomètres de cette étape de plaine vers Lons le Saunier, capitale du Jura ; une dernière grimpette " au panneau " de Lons pour éviter la " grande route " et nous déboulons à fond les manivelles sur l'hôtel du parc où nous remisons nos vélos en prenant bien coin de " cadenasser " nos montures pour une nuit tranquille. Le garage se trouvant dernière l'hôtel pas de risque de vol!!

Ces précautions sécurisent les cyclos, n'est ce pas Jean Louis.
Une bonne douche, un bon massage et nous prenons avec les conjoints la direction du centre ville vers la place de la Liberté, la rue des Arcades avec de beaux magasins et des bars accueillants pour se " désaltérer " de cette première étape du Jura. Un très bon repas nous attend au Rouget de l'Isle pour clôturer cette première journée en beauté. Les cyclos et l'assistance sont été à la hauteur de cette étape inaugurale du tour du Jura.

Demain, deuxième étape à travers la petite montage à la vallée de l'Ain; 130 kms, qui promettent à travers vignobles et forets, petits braquets de sortie et météo au beau, même au très beau, dixit Vincent.


2ème étape
La petite montagne, la vallée de 'l'Ain et ses barrages
Lundi - 8 heures

Hôtel du Parc, les cyclos de l'ACP sont fin prêts pour défier " la petite montagne jurassienne " en direction de Macornay sur la D117.

L'assistance " locale " n'étant pas arrivée, nous démarrons en traversant le centre de Lons le Saunier, sans GPS, et bifurquons vers la gare et le pont du chemin de fer " passer en dessous " dixit l'employé de l'hôtel du Parc.

Çà grimpe d'entrée de jeu. A Macornay, nous demandons à la gendarmerie nationale " en service radar " de nous confirmer la route de Geruge " tout droit et à droite, après la fontaine ". Bien vu chef ! Çà monte sérieux après le village et la " percée de l'ACP " pas le " vin jaune " (pour Vincent), est stoppée par un feu clignotant cause travaux en pleine ascension. Çà continue à grimper jusqu'à Géruge, très beau village perché sur les coteaux viticoles, puis descente à travers le vignoble jurassien vers Saint Laurent la Roche, dominé par un belvédère dominant la vallée de l'Ain avec une " Vierge marie " impressionnante par sa taille ! Nous poursuivons vers Vincelles et Rotalier, entre descente et montée dans un magnifique cadre viticole où les vignes sont " coupées " par des parcelles de tournesols , étincelants ce matin au lever du soleil - photo Tour de France garantie!!

Après Rotalier, une belle grimpette nous propulse vers Rosay. Le paysage passe du vignoble aux forêts et champs de céréales parsemés de troupeaux de vaches laitières. Le château de Rosay se mérite, une sévère côte de bœuf !! à dévorer au 30 x 24 minimum, avant de découvrir un château médiéval imposant au milieu de ce beau paysage. Des rapaces volent aux alentours. Normal, un élevage de rapaces se situe à l'intérieur du château; Bon, une pause café sans café s'impose pour recharger les " jambes " et faire descendre le cardiaux mis à contribution depuis le départ de Lons.

Après une petite hésitation ( appel au GPS de Sylvia) çà marche toujours, nous prenons la route de Cressia, vers Saint Amour où la vraie pause café ( km 55) est prévue.

Faut dire que nous ne sommes pas arrivés au ravito entre Cressia et Saint Amour, 25 km de toboggan à travers les villages de l'Ain, l'ACP s'amuse à gravir jusqu'au sommet tous les villages des environs dur!dur! ; une belle partie de manivelles toute en intensité vers la petite et jolie cité comtoise de Saint Amour, avec la Tour Guillaume et l'Apothicairerie de l'Hôtel Dieu.
Pour l'ACP l'endroit à privilégier est la direction du centre ville nous découvrons dans l'artère principale un petit bar accueillant . Ouf !! un quart d'heure de pause, un service très sympathique, rien à voir avec les Moines de la Chapelle de Gigny que l''on a passé en traversant Balanod ce matin juste avant Saint Amour.

Jean-Louis et Sylvia étaient impatients de découvrir " la montée de l'Aubépin " . Nous traversons Saint Amour et prenons la route d'Andelot Morval. Çà grimpe de façon régulière vers Saint Julien , 20 kms costauds sous le soleil d'été du Jura ( 22°). A Saint Julien, nous contactons notre assistance qui confirme le déjeuner au village d'Arinthod. Tout se passe bien jusqu'à ce panneau à la sortie de Saint Julien " route barrée à 2km d'Arinthod ", déviation conseiller !! mais les cyclos de l'ACP ne tiennent pas compte du panneau et foncent vers Arinthod distant de 16 kms. Çà monte et çà descend sur le plateau, puis descente pentue de 7 kms vers Arinthod et son pont en travaux !! passera ou pas, là est la question ; stressante cette fin de matinée, pas question de faire marche arrière.

Le pont est barré mais ouf !! un petit passage permet aux cyclos de l'ACP de rejoindre Arinthod distant de 200 mètres et de traverser le pont, l'ACP est sauvée des eaux.

Arinthod, village retranché du Jura !! envahi par les camions et les pelles mécaniques, aux rues défoncées, cause travaux d'été !! l'assistance est bien à Arinthod mais où nous rejoindre car en voiture c'est la croix et la bannière, après plusieurs tentatives d'approche, l'assistance réussit à nous rejoindre sur la place du village où un petit parc à l'ombre va permettre à toute la troupe de dévorer le repas plus que mérité après " le toboggan jurassien " - 95 kms au compteur. Cet après midi, promis, grâce à Vincent notre guide du Jura nous allons couper tout droit, vers Orgelet, Alièze, Conliège et Lons le Saunier et éviter " certaines barres " assassines. Le Dieu Râ cogne fort sur les routes du Revermont.

Il faut réussir à sortir de notre enclave, dans un premier temps direction Chatonnay et Orgelet. Les cyclos passent à travers les travaux, mais l'assistance est détournée, plus de guide ni de GPS pour les cyclos qui prennent la route à l'opposé vers Saint Claude. Après une poursuite de 4 kms,, Pauline réussit à faire revenir les cyclos. Demi tour et en piste vers Arinthod pour un deuxième départ fictif vers Nacuise et Orgelet, route plate au départ puis çà grimpe sur une pente régulière et une route " roulante " qui nous mène sur " le plateau d'Orgelet ", beau village du Jura se situant sur un plateau.
Une pause boisson désaltérante ( bières et Perrier) au central bar d'Orgelet, avant d'attaquer les 30 derniers kilomètres de cette étape " montagnarde ".
Les cyclos apprécient cette pause d'autant que les derniers kilomètres se dérouleront sur route plate ou en descente sur Lons le Saunier.

Les circulation est plus dense sur la RN 76, camions et voitures ne chôment pas. Jean Louis, Sylvia, Jean Claude Richard et Francis se doivent de rester concentrés et vigilants jusqu'au creux de Rivigny où le groupe se scinde car Jean Louis et Sylvia ont décidé de faire " une descente infernale " 20% tout droit sur Lons le Saunier ( pointe à 80 - 90 kms/h garantie).

Richard, Francis et Jean Claude bifurquent avec l'assistance vers le creux de Révigny et Conliège sur une route sinueuse, toute en descente vers Conliège et les faubourgs de Lons le Saunier. Belle descente qui nous amène vers le centre ville de Lons et la promenade de Rouget de Liste où se trouve à proximité l'hôtel du parc ( 130 kms)

16 h 00 : nous avons le temps de remiser les vélos, de prendre une bonne douche, de regarder la fin de l'étape du Tour de France et avant le repas du soir de siroter une bonne bière du Jura et faire un tour dans les magasins des Arcades.

Une bonne journée avec une étape vélo plutôt musclée et un bon repas typique du Jura pour clôturer cette randonnée à travers vignobles et prairies jurassiennes. Demain, 3ème étape pour découvrir les routes du Haut Jura Cà promet !!


3ème étape
Le Haut Jura
Mardi - 8 heures

Au départ de Lons, un temps idéal ce matin qui laisse augurer d'une journée faste de cyclotourisme vers le Haut Jura . Richard, Jean-Louis, Sylvia, Francis vont prendre de l'altitude vers les plateaux du Jura. L'assistance nous rejoindra à la Chaux des Près pour un déjeuner sur l'herbe en forêt jurassienne.

Les premiers kilomètres vers Bornay mettent de suite les cyclos dans le registre " petit braquet de montagne " , une première bosse qui dépose les cyclos sur un premier plateau au milieu des fermes et vaches laitières en plein pays du " Comté " et des coopératives fruitières. Nous cyclons à travers les forêts et les près d'élevage. Sur le plateau nous jouons à " saute mouton " vers le paisible village de Montonne ; après une courte descente, nous entamons la montée régulière et gentille vers le village d'Orgelet,.cClassé BCN/BPF, une cité comtoise de caractère à l'image des quatre cyclos de l'ACP qui déboulent devant l'église du 15ème siècle et son clocher fortifié, une petite cité à l'image du Jura, toujours fleurie. Après ces 30 kilomètres " de chauffe ", nous atteignons Pont de la Pyle où notre assistance nous rejoint pour une pause café - pains au chocolat en bord de route.
Nous arrivons sur le barrage de Vouglans, retenue d'eau de 35 kms!! Nous allons cycler sur une partie de la route en longeant le lac de Vouglans. Le point de vue sur le Pont de la Pyle est grandiose, même si cette période de sécheresse le niveau du lac a perdu 8 mètres.
Nous roulons pendant 10 kms autour du lac. Le paysage est magnifique à travers une forêt de sapins et conifères à l'abri des rayons de soleil et atteignons la tour de Meix et le village de Noisons où Sylvia sort le GPS au carrefour : 3 directions possibles pour atteindre Moirand en montagne. " Faire le bon choix, en montagne, cela peut faire du bien aux jambes ou du mal ".
Moirand en montagne (km 55), le village du jouet du Jura est encaissé au milieu de la vallée à surplombée du belvédère du Regardoire qui permet d'admirer la vallée et les forêts alentour. Pour les cyclos de l'ACP, l'objectif est d'atteindre le sommet du col des Crozatons, 10 kms d'ascension dans une belle forêt de sapins. Çà grimpe costaud ! Richard enroule le tempo sur ce beau col du Jura sur un revêtement idéal et une pente régulière et conséquente. Au sommet, regroupement général pour une descente tout schuss vers le village des Crozets où une fontaine accueillante nous permet de faire le plein des bidons et de prendre une belle douche fraiche. Çà fait du bien car çà commence à chauffer. Après cet arrêt " ravito ", nous continuons vers Valfin les Saint Claude et la Rixouse - 10 kms de routes secondaires, çà grimpe sur une chaussée défoncée par d'énormes trous dûs aux camions de transport de bois, très étroite. Heureusement pas de circulation en vue, dix kilomètres en pleine campagne jurassienne. Une portion de " Paris Roubaix " ou de route Corse nous propulse au village de Rixouse ( km 75) où nous demandons par précaution la direction de château des Près ( pas de panneau indicateur dans le village).
Nous arrivons sur une route départementale à " grande circulation ", au vu de la route forestière que l'on vient d'emprunter. Toute est relatif au Jura.
Nous atteignons Morez après quelques kilomètres de roue libre qui détendent les muscles avant d'attaquer la montée vers Prénovel. Çà monte sur un pourcentage régulier et costaud. La route est large et le soleil tape fort - 85 kms depuis le départ de Lons le Saunier. Notre assistance nous a donné rendez vous dans la forêt de Chaux , superbe forêt de sapins et de prairies du Haut Jura et la pause déjeuner sera la bienvenue après cette belle partie de montagnes russes. Le déjeuner est apprécié par les cyclos et l'assistance au complet ( Aline, Cathy, Pauline Vincent, Marcel Carmen et même les parents de Vincent " purs jurassiens " sont présents sur ce très beau parcours de montagne.

L'après midi le circuit de retour sera plus tranquille en dénivelé, un effort " supplémentaire " pour les mousquetaires de l'ACP jusqu'à la station de Prénovel et puis descente sur Lons le Saunier, enfin avec quelques bosses.

Richard, Sylvia Jean Louis et Francis roulent " en mode digestive " vers la Chaux des Près distante de 2 kms du " point déjeuner " à travers les champs de luzerne sur le plateau de Joux où au détour d'un lacet un chevreuil décide de nous couper " la priorité " , pas le temps de prendre une photo. Et nous voilà à Prénovel station de ski et de vacances, charmant village avec ses chalets et maisons du Jura . Les cyclos se doivent de rester vigilants car l'équipement à gravillonné la chaussée sur plusieurs kilomètres . Heureusement cela s'arrête à la limite du plateau, donc pas de danger sur la descente rapide et en lacets serrés vers Chatel de Joux et Clairvaux les Lacs au centre du parc régional du Haut Jura.
Jean Louis, Sylvia, Richard et Francis se lâchent sur une route large et presque sans circulation ; çà roule vite et nous atteignons Clairvaux les lacs . Magnifique panorama de carte postale avec ses 4 lacs, entourés de sapinières au fond de la vallée ; une halte " café Perrier bières " est de rigueur dans ce beau village " des lacs " ( km 106) pour les cyclos et toute l'assistance.
Un temps superbe pour cette journée de haute montagne où nous cyclons sur des routes tranquilles et dans une région magnifique. Les cyclos sont en pleine forme et le moral est au plus haut. La fin facile du parcours sera une partie de plaisir.
Les accompagnateurs sont ravis de cette randonnée montagnarde ; Richard après avoir siroté son " demi ", Sylvia, Jean Louis et Francis leur " Perrier ou jus de fruits " sont dopés pour passer sur le Pont de Poitte. Attention portion de nationale sur 7 kms, prudence de rigueur vu le flot de camions qui arrivent de Suisse.
Çà pédale à bloc, attention à la bordure jusqu'à Nogna ( km 115) où nous bifurquons sur les paisibles villages de Puby et Vévy sur des routes départementales désertes en ce début d'après midi.
Quelques petites bosses au milieu des champs ou paissent les " Montbéliardes " qui produisent " le lait " pour la fabrication du fameux fromage du " Comté du Jura " dans les coopératives fruitières de Desnes ou de Plaine, entre autres.Nous approchons en souplesse de Lons le Saunier que nous traversons sans difficulté en ce début d'après midi. Nous remisons comme à chaque étape nos vélos au garage. Nous sommes entrainés pour la pose des anti vols de toutes catégories.
En attendant l'arrivée de l'assistance, les cyclos suivent sur petit écran l'arrivée de l'étape du Tour avec une " bière du Jura ", délicieuse et relaxante.
Ce soir, Pauline et Vincent ont réservé au restaurant " La Provençale " pour un repas typique du Jura, au village de Seillard, à une dizaine de kilomètres de Lons le Saunier, pour nous rappeler le Sud, surement.
Un cadre agréable, un repas succulent et un bon moment de convivialité avec pour boisson des vins du Jura, récoltés sur les Côteaux d'Arbois, château Chalons ou l'Etoile et des bières artisanales du Jura fabriquées à Lons (établissement que nous visiterons le dernier jour).

D'ailleurs, demain les cyclos ont rendez vous avec la route des vins, route touristique qui a obtenue en 2008 la récompense Destination touristique Européenne d'excellence, prouvant la richesse de cette région et le travail des Jurassiens amoureux de leur Patrimoine et de leur Terroir . Ça promet pour demain, une sortie en intensité pour l'ACP, à travers les coteaux ensoleillées du Jura et ses magnifiques villages viticoles.

4ème étape
La Route des Vins et les Reculées Jurassiennes

Météo idéale au départ de Lons le Saunier, depuis le début du Tour du Jura la Météo est sur la case Soleil. Par contre cet après midi, les orages doivent éclater dixit la météo locale de l'hôtel du Parc. Promis les cyclos vont pédaler vite pour éviter la saucée et surtout pas de dégustation dans les caves des villages du Revermont.
Sylvia, Jean Louis, Richard, Jean Claude, Francis, prennent la direction des villages du Revermont vers Lepin, Le Vernois, Voiteur et Château Chalons pour la découverte de la Route Oenotouristique du vignoble Jurassien. Ça va couler à flots aujourd'hui pour l'ACP !
Nous traversons Lons le Saunier, puis empruntons la D70 qui va nous amener à Voiteur, sur une route plate, entourée des premiers vignobles et jalonnée de villages pittoresques, calmes petites cités Comtoises de caractère ; Au Vernois, nous apercevons sur notre gauche le beau château fort de Le Pin avec ses remparts du XIII siècle ; l' ACP n'a pas le temps de le visiter ? Les cyclos roulent vers la sentinelle du vignoble Château Chalons, éclatant au levé du jour, un véritable petit joyau vigneron posé en sentinelle au bord du Revermont, dominant comme un phare le Berceau du célèbre Vin Jaune, perché sur sa falaise et entouré de coteaux d'AOC.
Cité imprenable, sauf pour les cinq mousquetaires de l'ACP qui gravissent sans à coups ses lacets magnifiques au milieu des coteaux qui ont donnés un des meilleurs crus du Monde.
Sylvia, Jean Louis, Richard, Jean Claude et Francis enroulent le braquet pour se hisser en haut de cette forteresse qui surveille depuis des siècles, l'entrée des Reculées voisines.
Nous faisons une pause photo au belvédère, vue imprenable sur la vallée de l'Ain et la Plaine Bressanne . Belle grimpette qui s'achève après la traversée du village de Château Chalons, bourg au cachet touristique indéniable, a voir absolument.
Les cyclos continuent leur route sur le plateau, vers le Cirque de Ladoye ou un nouveau arrêt photo est de rigueur pour admirer du belvédère la " Reculée du Cirque ", grandiose et impressionnante la route en contrebas qui serpente à travers une foret qui la recouvre en totalité.
Nous continuons vers le Bois du Dos à l'Ane, qui va nous conduire à travers les villages de Basain et de Molain vers les Grottes de Moidons avant d'atteindre le fameux Cirque du Fer à Cheval, une Reculée à grand spectacle : la Reculée de Baume les Messieurs qui se compose d'une Reculée, de quatre belvédères, une grotte, une cascade étincelante, lorsqu'il y a de l'eau ! et une Abbaye impériale Rien que ça !
Les cyclos de l'ACP vont à sa découverte par un petit détour obligatoire, une photo souvenir dans ce cadre somptueux, un lieu de calme et de quiétude pour les cyclos, un site qui a inspiré le directeur artistique du Seigneur des Anneaux.
Un grignotage express km 51 et nous reprenons notre progression sur ce relief, au panorama de carte postale, direction les Planches prés D'Arbois, Fort St André et Salins les Bains.
Nous roulons sur une petite route de campagne déserte de toute circulation motorisée. Un circuit pour cyclos, une route Nature pour cyclotouristes .
Les premières gouttes de pluie arrivent mais n'entravent pas la marche du Club des Cinq qui déboulent sur Fort St André, petite plaque de rigueur pour atteindre la sortie du bourg, petite période d'intensité pour les cyclos, ça fait du bien au cardio et aux jambes.
La pause café à Salins les Bains se profile à grandes pédalées et au croisement de Fort St André la route descend vers Salins, à fond les manivelles, sur une route étroite, (attention à la chaussée ondulée) à travers les coteaux qui dominent la cité de Salins les Bains et sa Grande Saline, classée au patrimoine Mondial de l'Unesco.
Salins est une petite cité Comtoise et une des deux villes Thermales du Jura. Du Moyen Age au XXème Siècle, Salins les Bains à vécu au rythme de l'or blanc grâce à la Grande Saline, véritable cathédrale souterraine édifiée pour l'extraction de la saumure.
Les cyclos ne vont pas visités les Thermes de Salins pour une cure d'eau salée et de remise en forme, quoique ! mais recherche le Bar Central du village pour une pause café qui va détendre les articulations des cyclos après une belle matinée dynamique et animée sur l'emblématique Route de la Percée du Vin Jaune, fête organisée le 1er weekend de Février quit attire plus de 40 000 visiteurs ! Pour Jean Claude , l'objectif est de joindre Marie Paule au portable, mais impossible à joindre ce matin Marie Paule. En fait Marie Paule se trouve à quelques centaines de mètres du Bar Central, ouf ! une affaire qui roule pour Jean Claude et Marie Paule qui prends cet après midi la direction de Paris.
Sylvia, Jean Louis, Richard et Francis , après avoir déguster un café sans sel, continuent la Route des Vins en traversant Salins qui s'allonge comme un ruban dans l'étroit défilé de la Furieuse, surplombé par ses deux forts, le fort Belin et le fort St André.
De nombreuses boutiques de faïences et de poteries et des magasins jalonnent la Grand' Rue , l'ACP n'a pas les jambes de faïence et commence à dérouler sérieux because les premières gouttes de pluie qui annoncent un petit orage gentil et sympa.
Sylvia, Jean Louis, Richard et Francis ont stoppé pour revêtir un k-way, car ça pleut fort à l'approche du village des Arsures, une averse qui rafraichit , sur une route qui monte et descend au grés des coteaux sur un revêtement excellent, pas de risqués de chute malgré la pluie pour les cyclos.
L'A.C.P prends une bonne douche estampillée Jura, le vignoble s'arrose, la cuvée 2011 va être exceptionnelle !.
Arbois se profile à l'horizon, la capitale des Vins du Jura est une belle cité ou il doit faire bon vivre ... quand il fait soleil. Pour le moment , il pleut toujours, c'est pas du vin mais de l'eau que l'ACP boit à l'entrée d'Arbois,. Une belle pluie passagère du Jura comme disent les Jurassiens. Nous appelons l'assistance, qui nous confirme l'arrêt déjeuner au charmant village de Poligny, distant d'une vingtaine de kilomètres.
Pas le temps pour les cyclos de visiter ou de faire une pause à Arbois , de flâner vers la magnifique église St Just ou de visiter la demeure de Louis Pasteur ainsi que le Musée de la vigne et des vins qui se trouve à coté de la chocolaterie Hirsinger, meilleur ouvrier de France.
L'ACP s'engage dans les coteaux surplombants Arbois, sur les chemins des vignes, direction le village de Pupillin, sur un bon dénivelé à travers les plantations de Chardonnay, Savagnin, Poulsard et Pinot Noir.
L'orage est terminé et le soleil cogne à nouveau, ça grimpe costaud sur ses pourcentages , pas le temps d'enlever les k-way.
Cinq kilomètres du sommet qui se situe au village de Pupillin. Les quatre mousquetaires de l'ACP survolent le vignoble et entament au sommet une descente acrobatique sur le village de Buvilly ou notre Direction Sportive nous donne rendez vous à Poligny pour un déjeuner bien mérité. Sylvia et Jean Louis décident de rentrer à l'hôtel du Parc et finir l'étape avant que l'orage éclate sur la plaine de Lons le Saunier, cet après midi.
Richard et Francis roulent vers Poligny, classée cité du Gout, en rapport à son Musée du Fromage, le repas s'annonce arrosé dans tous les sens du terme. Ayant perdu Sylvia, notre GPS, nous devons demander la direction de Poligny à un automobiliste qui nous indique la route à suivre, mais dixit Le Jurassien , la route du village est coupée par des travaux , feux tricolores à l'entrée, prudence avec la circulation automobile.
Effectivement : embouteillage à Poligny et surprise pour Richard et Francis qui aperçoivent notre Assistance sur la route opposée ! Va falloir jouer du portable pour se retrouver dans le village, après quelques pirouettes routières, nous récupérons notre assistance et nous dénichons un bel endroit pour pique-niquer, à l'abri de l'orage et des travaux de Poligny, ville du Triangle d'Or du vignoble Jurassien.
Nous sommes au sec pour Midi et dégustons un bon repas . Par contre, Aline étant fatiguée nous décidons de finir l'étape dans les voitures des assistants.
Nous avons accomplis une bonne étape cyclotouriste qui restera dans les annales de l'ACP, vu les paysages traversés sur cette étape.
Ce soir, les cyclos vont rêver de Vins de Jura : Macvin au cépage Chardonnay et Savagnin, vin de paille (grains séchés sur un lit de paille), vin jaune au Savagnin et au Crémant du Jura composé de Chardonnay, Savagnin, Poulsard, Trousseau, Pinot noir, accommodés avec un poulet de Bresse et des fromages pur Jura Comté et Morbier.
En parlant de victuailles, la journée se termine par un bon repas au Rouget de Lisle, La santé d'Aline ne s'étant pas améliorée, Aline, Carmen, Richard et Marcel doivent partir dés demain matin vers le Roussillon, Jean Claude doit quant à lui prendre la direction de Nice pour un test de plongée dans la baie de Nice .
Sylvia, Jean Louis et Francis termineront à trois ce Tour du Jura, demain dernière étape sur les routes du Comté, en direction des Lacs de Challain, ils seront accompagnés de Pauline, Cathy et Vincent pour un repas prévu au bord du Lac de Challain. Une bonne nuit sera nécessaire après toutes ses émotions oeno-touristiques et autres !


5 étape
La Route du Comté

Au petit déjeuner du Rouget de Lisle ( la statue du créateur de la Marseillaise se trouve en face de l'hôtel du Parc), Sylvia, Jean Louis et Francis sont d'attaque pour rouler sur la dernière étape du Tour du Jura,. Une pensée pour Richard et Jean Claude, grands absents de cette dernière étape qui s'annonce comme les précédentes très ensoleillée. Un circuit de qualité sur la Route du Comté, en direction du fameux lac de Challain ou est programmé la pause paniers repas (km 110), à proximité des exceptionnelles Cascades du Hérisson, fabuleux site de cascades en séries.
Pour Sylvia, Jean Louis, et Francis, pas question de chutes en cascades ! juste trouver la route menant à Champagnolle, après quelques hésitations matinales dans la zone artisanale , nous finissons par sortir de Lons le Saunier. Direction les villages de La Marre et Bonnefontaine.
La route départementale de Briod démarre à l'entrée de la zone industrielle, les cyclos roulent sur une route large, au revêtement parfait qui monte en pente régulière vers le Plateau de Champagnole, il faut faire attention à la circulation et surtout au camions sortants de la zone industrielle.
Nous roulons à travers la foret de Sapois, belle foret de sapins et atteignons en douceur le charmant village de Crancot.
Jean Louis ce matin à décider de faire l'étape à la Indurain " tranquilo ", à Crancot nous prenons une route bucolique, à travers les prairies ou paissent les vaches Montbéliardes ; les fermes parsèment le paysage et en traversant Bonnefontaine, un troupeau allant aux pâturages marche à la queue leu leu, au moins cinquante têtes, priorité aux piétons . Nous prenons un chemin de champagne vers Crotenay, nous sommes en pleine nature . Pas un véhicule à travers les Bois de Sapois, on se croit seuls au monde sur cette route du Comté ; un temps merveilleux et aucuns pépins mécaniques à déplorer .
Pour la pause café, nous décidons d'atteindre le charmant village de Champagnole (km 53), à la fin de la route forestière de Crotenay. Nous rejoignons la D84, plus large et au bon revêtement , l'allure va crescendo vers Champagnole que nous traversons en trio , nous nous installons d'autorité au 1er bar du village, la menace de pluie s'est évaporé laissant place à un soleil éclatant sur le plateau Jurassien de Champagnole.
Sylvia, Jean Louis, et Francis ont cyclés en cyclotouriste ce matin, nous prenons le temps de déguster notre café, agrémenté de pain d'épice et de compote de pomme, le temps idéal pour la farniente.
Bon, faut rejoindre notre assistance au Lac de Challain, nous partons vers la Source de l'Ain via les villages de Sirod et Conte, les premiers kilomètres se font en descente sur le village de Loulle sur une belle route entourée de sapins puis à la sortie de Loulle, nous entamons la grimpée vers Chatelneuf : une montée agréable à travers une magistrale sapinière qui nous protège du soleil pendant toute l'ascension longue de 10 kms, puis nous filons sur Salfloz sur un route départementale ou nous avons besoin du GPS local pour s'orienter à travers ces petits villages du plateau des Lacs.
Pas facile de trouver des Jurassiens car il est midi, heureusement une grand mère et sa petite fille en Promenade nous confirme la direction du Lac de Challain via le village de Sangeson et Doucier, (km 78).
Ça tournicote dans la région des Lacs et enfin une dernière bosse nous propulse au dessus du Lac de Challain, nous sommes survolés par les ULMS qui décollent de la base du Lac de Challain. En fait, Nous sommes à Fontenu, hameau surplombant les Lacs, et empruntons la route tout en descente qui nous entrainent au village de Doucier, ancienne cité lacustre du néolithique, Doucier, nous prenons la route du Lac ou plus exactement la plage de Doucier où nous attendent Pauline, Cathy et Vincent avec un bon pique nique.
Le paysage est magnifique, le lac de Challain est un lac d'origine glaciaire et avait attiré les hommes du Néolithique. Les eaux du lac sont turquoises et entourées de rives boisées, la plage de Doucier est superbe et nous n'avons aucune difficultés pour installer les paniers repas à proximité de la plage. Photos souvenir avant de passer à table, le site est idyllique et le temps ensoleillé incite à la farniente ou plutôt à une sieste Corse.
Après ce très agréable intermède, Sylvia, Jean Louis et Francis se doivent de boucler les 30 derniers kilomètres de ce périple Jurassien, nous prenons la direction de Chatillon puis Vevy et Lons le Saunier pour l'arrivée triomphale.
Pour la digestion s'est loupé ! car dés le départ ça grimpe vers le village de Chatillon. Nous passons devant la base des ULMS , en faux plat montant puis commençons la montée du col de Chatillon, belle grimpette toute en lacets à travers le petit vignoble. Après 4 kms, nous arrivons au sommet et plongeons sur une route large et rapide vers Vevy et la plaine de Lons le Saunier.
Vevy, troisième passage pour l'ACP qui connait par cœur les virages alentours !
De bosses en bosses, Sylvia, Jean Louis et Francis s'approche du belvédère de Briod ou les cyclos ont une vue imprenable sur les faubourgs de Lons le Saunier, une petite route forestière superbe , toute en descente et en lacets techniques, nous propulsent au centre de Lons le Saunier ou nous atteignons l'avenue Jean Moulin et dans la foulée la promenade de l'hotel du Parc.
Mission accomplie pour les cyclos de l'ACP qui termine en beauté ce Tour du Jura et entonnent la Marseillaise devant la statut de Rouget de l'Isle.
Une belle randonnée cyclotouristique dans le Jura, dans plusieurs Jura, tous plus surprenant les uns les autres, les cyclos Pradéens ont appréciés. Depuis les poétiques étangs de la Bresse en direction d'Arc et Senans, le Jura nous a dévoilé ces merveilles à la manière des poupées gigognes : magie de la foret de Chaux et du site d'Arc et Sénans, bien etre du vignoble du Revermont sur la Route des Vins, douceur du pays du Comté et des Lacs de Vouglans et de Challain, les bosses sympathiques de la petite montagne vers St Amour et Orgelet et la somptuosité des villages du Haut Jura.
Kilomètres après kilomètres, les cyclos ont appréciés tous ses paysages, toutes ces couleurs et ces circuits de cyclotourisme grandeur nature.
Au Jura, lorsqu'on pense avoir tout vu, le meilleur reste à découvrir : l'inattendu.

Un grand merci à toute notre assistance composée de Carmen, Aline, Cathy, Pauline, Marie Paule, Marcel et notre guide du Jura Vincent, pour leur patience envers les cyclos.
Un grand merci à la Famille Compagnon qui nous a invité à une très belle fête, festive et conviviale au village de Commenailles, que l'ACP ne pourra oublié.
Pour être complet, j'allais oublié la journée de repos où nous avons visité les Hospices de Beaune, un lieu magnifique, la Maison de la Vache qui Rit, la Fruitière de Desnes et l'exploitation agricole de la ferme d'élevage des vaches Monbéliardes de la famille de Vincent.

FRANCIS

****