Association Cyclotouriste Pradéenne

 

ACTUALITE

PARCOURS

CALENDRIER DU CLUB

VIE DU CLUB

CALENDRIER PO

REPORTAGES

GALERIES

 

 

Vacaciones de bicicleta tranquilo por l'A.C.P. en la Costa Brava


C'est au magnifique hôtel «  Eden Roc » , posé sur la pointe rocheuse de la « platja de San Feliu de Guixols » que l'ACP a décidé de passer un séjour cyclo à priori relax sur les abords de la Costa Brava, réputée pour son climat chaud, ses superbes plages, ses criques splendides et étincelantes sous le soleil catalan.

Francis, Jean-Claude, Marie Paule et Cathy avaient décidé d'anticiper le week-end cyclo, en arrivant à l'Eden Roc le vendredi matin. Accueil chaleureux, chambres à disposition surplombant la mer, un local à vélos discret, spacieux et bien positionné pour prendre les vélos sans problème le matin. Piscines extérieures, Spa, piscine couverte, jaccuzzi et bains, les cyclos de l'ACP ne seront pas déçus à leur arrivée demain matin. A midi, nous tentons le restaurant extérieur avec coin grillade, repas délicieux sous un soleil radieux.

Sieste, piscine et contrôle des vélos en fin de journée. Cool! Cool! Le soir nous décidons de découvrir, l'art de vivre espagnol-catalan et sa gastronomie locale en commençant sur 21 heures par l'incontournable « bar à tapas », où nous picorons et dégustons des tapas maison, agrémentés d'un petit apéritif, sans faire trop d'entorse au régime cyclo. Bref, demain nous serons fin prêts à accueillir le groupe cyclo ACP.

Samedi
1ère journée pour un circuit de 85 kms entre côté mer et plaine vallonnée de la province de Gérone. Accueil des cyclos de l'ACP à 8 h 30 après un petit déjeuner express. Les cyclos de l'ACP arrivant en tenue de « randonnée », pleins feux sur la côte rocheuse pour une étape qui s'annonce chaude et pas simple.
Comptez vous 13 : Jean, Jean-Claude 1 et 2, Walter, Daniel, Joachim, Gérard , Michel, Ian, José, Bernard, Alain et Francis prennent le départ, direction les plages de Saint Pol, Paltja d'Aro, San Agaro sur une route bordée de campings, bars restaurants, hôtes 4 étoiles, dont le frère jumeau de l'Eden Roc, Cap Roitg ; nous roulons « uno a uno » en traversant ces villes du littoral ; attention danger ! circulation et voitures en stationnement, portières ouvertes. Nous traçons fissa fissa vers le beau village de Sant Antoni où nous prenons la direction de Calonges, premier village des «  gavarres » : changement de décor et place aux champs de céréales : maïs, blé, luzerne, fermes et jardins potagers exit les « villes touristiques » du bord de mar.

Nous nous dirigeons tranquillo vers le sympathique Col des Anges, beau col des Anges dans un paysage sec et aride, aux pourcentages conséquents, difficile sous la chaleur sur 5 kms. Chacun trouvant son régime d'escalade pour parvenir quelques lacets plus haut à la Cova d'en Daina, où se trouve un dolmen. Une pause ravitaillement s'impose : première séance de photos où un vttiste catalan tout heureux de nous accueillir en Catalogne nous propose de prendre les photos et de nous accompagner jusqu'à Romanya de la Selva.

Halte au village de Romanya, salutations au vttiste et descente rapide sur une route large vers Penedes et la ville de Llagostera et son imposante cathédrale.

L'ACP bien groupée s'arrête à Caldes pour scinder le groupe en deux « grupettos » : Jean, Walter, Gérard, Ian, Jean Claude, Daniel, José « les célibataires » se payent le restaurant à Cassa de la Selva.

Jean-Claude, Joachim, Bernard, Alain, Michel et Francis prennent la direction de l'Eden Roc pour rejoindre « leurs épouses » pour le repas prévu à 13 h 30, mais avant les 30 derniers kilomètres s'annoncent « chauds » au sens propre comme au figuré. Direction Tossa de Mar , avec comme objectif la corniche de la Costa Brava, sur une route en toboggans. Quelques kilomètres de faux plats avant d'attaquer la montée du petit col dominant Tossa de Mar sur un revêtement flambant neuf. Etape Tour de France : Gérone-Barcelone oblige! L'ACP cycle sur une des plus belles routes de la région et l'équipe Weldom est impressionnante. Même le service de l'Equipement espagnol arrête toute circulation à notre passage ; sur une pente élevée où les cyclos montent en ordre dispersé, passage difficile et regroupement prévu au sommet du col.

Ravito rapide et surtout s'hydrater avant l'arrivée à Tossa de Mar. Une descente rapide et sans danger sur une route large, véritable tapis nous dépose à Tossa de Mar que nous traversons, direction la route de la corniche où nous survolons tout le littoral et la côte rocheuse, sur une route en montagnes russes dès la sortie de Tossa.

Le paysage est magnifique, très escarpé, parsemé de criques grandioses où flottent les voiliers, catamarans, hors bords et autres embarcations.

Séances photos et pauses fréquentes s'imposent. Bernard, Alain et Francis mitraillent à tout va. La moyenne va en prendre un coup.

Il faut dire que la route de la corniche entre Tossa de Mar et San Feliu de Guixols est l'une des plus belles qu'il nous ait été donné de cycler.

En surplomb de la Méditerranée, nous avons une vue époustouflante, sur une côte très peu urbanisée, la roche étant omniprésente. Les haltes photos permettent à certains de récupérer , n'est ce pas Michel! A ce point, nous atteignons Caliones, au pied de la montée de l'Ermitage de San Grau. Dur!dur! le pourcentage et nous arrivons à Canyet de Mar. Complexe vacance avec résidences camping hôtel tout confort au pied de sublimes criques. Détente et repos garantis.

Bon, pour les cyclos de l'ACP, il reste quelques petites bosses à escalader et descendre qui entame « son homme ».
Changement de braquets à effectuer avec parcimonie. Gare aux crampes, les derniers kilomètres sont moins exigeants et nous plongeons sur San Feliu de Guixols et débouchons sur l'église et l'esplanade, longeant la Platja de San Feliu, une dernière grimpette vers l'Eden Roc. Pour délivrer les points des maillots à pois et nous arrivons à l'heure pour l'apèro et un repas bien mérité.

Bravo aux cyclos : partir à 6 heures du matin de Prades, trajet en voiture et première étape à vélo dans la foulée, pardon : avec une cadence de pédalage digne des stars du cyclisme.

Pour le 2ème groupe, relégué à plusieurs heures, après un repas copieux et convivial chez un supporter du «  Barça » où paraît il la bière a coulé à flots, les cyclos bien hydratés et repus ont effectué dans l'après midi la corniche en se baladant dixit Jean, José, Ian etc, une récupération en piscine s'impose pour remettre de l'ordre dans la musculature des « pros ».

En clôture de cette journée, : pot d'accueil à 19 h au salon d'honneur de l'Eden Roc, suivi d'un repas copieux et arrosé au restaurant où le service minutieux et attentif a ravi les cyclos. Une bonne nuit de repos dans ces chambres spacieuses et agréables avec vue sur la mer et la baie rocheuse de l'Eden Roc, survolée par le vol des mouettes omniprésentes aux alentours de l'hotel, une promenade avec les épouses et demain une deuxième étape qui s'annonce sous les meilleurs auspices.

Dimanche
Au programme, une étape de 115 kms : 1ère partie dans les Gavarres et retour par le bord de mer .

8 h 45 : après un petit déjeuner consistant mais léger, le soleil est bien présent sur la baie de San Féliu et toute la région de Gérone. Nous sommes huit cyclos sur le grand parcours. Alain, Bernard, Joachim, Jean Claude et Michel rouleront sur un circuit plus réduit afin de rejoindre « les dames » au restaurant de l'Eden Roc vers 13 h 30.
Les « 8 » de l'ACP prennent la direction de Santa Cristina d'Aro , la sortie de San Féliu débute toute en montée sur une large route puis plongée sur Santa Cristina d'Aro avant de bifurquer vers le Veïnat de Cantellops où à travers les résidences secondaires nous approchons en douceur ; de la 1ère grimpette de la journée, la montée vers Romanya de la Selva, n°.2! sur ce versant, la pente est plus sévère et régulière. Il faut bien respirer car la chaleur est déjà étouffante, sur une route au bon revêtement mais dénuée d'arbres. Les cyclos s'accrochent et cyclent chacun à leur cadence, ne pas se mettre dans le rouge dès le départ. Pour Gérard, Jean, Daniel et consorts un difficile début de circuit. Il faut tenir 6 kms jusqu'au village de Romanya de Selva, découvert lors de la 1ère journée. La dernière rampe est compliquée mais l'ACP en a vu d'autres et nous atteignons au complet le replat de Romanya où un groupe de VTT nous salue. Ravitaillement et eau fraiche de rigueur.

Puis nous faisons route vers la Cova d'en Daïna où nous laissons une fois de plus le dolmen ( sans le voir), pas de bol Jean et plongeons dans une descente rapide mais prudente cause gravillons dans certains virages. Belle route et virages larges et sans réel danger. L'ACP atteint le superbe village de Calonge pour emprunter le joli col de la Ganga ( on se croit dans le massif des Maures ) et le col de Rabaous ( demandez à Richard, il connaît l'épervier) direction la Bisbal d'Emporda. Au village, « un ancien » nous indique le plat de résistance « par les montagnes » dixit le catalan du cru. 6 kms de grimpette, sur un revêtement très roulant, l'ACP grimpe sur un bon tempo, sans a coup. Superbe paysage de chênes et hêtres qui nous mène sans effort vers le sommet de la Ganga où Walter, Jean, José, Ian, Jean-Claude, Daniel et Francis se regroupent pour une très belle descente qui nous permet d'arriver sur la Bisbal d'Emporda, aux sons de la sardane du pays catalan ; traversée sans souci du bourg catalan. Passage sur le pont de la Bisbal, en direction de Cassa de la Selva et du village de Sant Sadurni, blotti sur une butte au milieu des champs de céréales. Belle route en faux plat montant qui nous amène au pied du col de Pelleta. Escaladé au dernier tour de Catalogne par les pros, au pourcentage conséquent pendant 6 kms. Jean-Claude, Jean et compagnie, «  le mènent au train » et à ce jeu, Ian, Jean Claude s'en donnent à cœur joie. Jean, Walter, Gérard, José déroulent leur braquet de montagnard, Daniel tranquillo, tout en cadence comme tout bon sprinter, atteignent le sommet sous un généreux soleil méditerranéen.
Nous décidons d'un commun accord d'aller au restaurant du « Barça », direction Cassa et Llagostera. Traversée de Cassa de la Selva, puis longue ligne droite sur Llagostera pour rejoindre à la sortie du village le fameux restaurant . ACP bis pour nos hôtes! le patron est ravi de revoir l'ACP et nous accueille en vainqueurs. Apéritif, tapas, bières et plats sélectionnés spécial cyclo sont au rendez vous. Service parfait et rapide, un bon moment de détente et convivialité.

Bon après ces agapes, faut remettre « le cul sur la selle » en direction du Veinat de Llobatera et Tossa de Mar puis retour par la corniche bis. L'ACP cycle groupée vers le col de Tossa et déroule en roue libre sur Tossa de Mar, digestion oblige. A Tossa de Mar, Ian décide d'aller visiter Lloret de Mar, distante de 11 kms. Francis décide de l'accompagner. Le reste du groupe continue sa progression « en saute moutons » sur San Féliu.
Chaleur accablante et 4,5 kms de grimpette « sévère » après Tossa de Mar. Dur!dur! en plain digestion. Ouf! descente sur Lloret de Mar où Francis décide au kilomètre huit de « prévenir un coup de chaleur ».
Le retour se faisant par la même route, pas de raison de se perdre pour Ian et Francis ; seule modification de taille : la châleur et la digestion d'après repas interdisant un contre la montre de légende!
Les jambes tournent moins vite que la veille sur les mêmes portions de bitume et l'arrivée sur la promenade de San Feliu est appréciée avec joie par tous les cyclos.

Une bonne séance de natation en piscine, un bon massage au « Spa » et surtout un repas aux « féculents »et arrosé au « rosé de la Costa Brava » spécial Eden Roc. Michel s'en occupe ! requinquant les cyclos pour la visite demain des criques et calanques du côte de Bégur.

Lundi
Pour cette 3ème étape, l'ACP a décidé de faire une petite visite aux criques et calanques du côte de Calella et Begur . Départ à 8 h 45 et retour du groupe prévu vers 14 h pour terminer ce séjour catalan en famille avec Marie- Paule, Cathy, Rosette, Lalie , Bernadette et et Catherine.

L'ACP après une photo de groupe face à la baie de San Féliu, emprunte la route des plages en direction de Sant Agaro, Platja d'Aro et Palamos. Route dangereuse au vu de la circulation de ce lundi, en bord de mer. Nous arrivons à Palamos, au beau milieu des embouteillages du centre ville. Même en file indienne, pas facile et stressant d'arriver au faubourg de la Fosca où nous décidons de prendre la voie rapide faute de trouver la route départementale menant à Palafrugell. Mais au bout de 500 m, cela s'avère trop dangereux et nous sortons en catastrophe et avec une belle frayeur. Vers le village de Canyelles pour demander « aux gens du coin » une route plus calme pour rejoindre Palafrugell.

Direction la route longeant le sentier de randonnée qui longe un canal ; route agréable et étroite qui amène les cyclos vers Palafrugell en toute tranquillité. Ian en profite pour tirer le portrait aux cyclos qui retrouvent des couleurs. N'est ce pas Jean Walter José Jean-Claude.

A Palafrugell, le jeu de piste et d'orientation continu pour Bernard et Francis. Nouvelles palabres pour récupérer la route de Llafranc et Calella de Palafrugell. Enfin, sortie vers Llafranc sur une tranquille route de campagne au milieu des jardins potagers. A Llafranc, le jeu de piste reprend , nous optons pour le panneau Begur qui nous amène dans un lotissement au milieu des résidences où l'ACP erre de droite à gauche, avant de repérer le panneau du phare de San Sebastian. Malheureusement pour l'ACP pas question de s'arrêter au « Far », certains commencent à trouver le temps long ! La lumière ne viendra pas du phare.

Direction Tamariu nous précise un quidam. L'ACP doute sur la route nous amenant à Tamariu où un minuscule panneau directionnel nous indique « Begur ». La pente redouble d'intensité, un véritable mur se dresse sous les roues des cyclos ; entre les résidences étalées à travers les pinèdes sous une chaleur étouffante.

Il va falloir rester « zen » pour sortir de cet entonnoir, sur une pente à 20%, assassine pour les jambes et le cardio et la route qui continue à l'élever et virevolte, à droite, à gauche. Triple plateau garanti çà craque de partout, pire qu'un navire en pleine tempête. Jean, Joachim, Daniel, Gérard gardent le moral, Michel ravitaille au mieux les cyclos sur les hauts de Fornell, vue imprenable sur la Platja d'AIguablava et le cap de Begur. Magnifique replongeon à pic. au fond de la calanque pour remonter aussi sec sur Begur ; enfin, une route de montagne et l'impression de sortir d'un labyrinthe.

Alain l'Ariégeois est en pleine bourre et très inspiré par ce jeu de piste gravit en vainqueur le Cap Begur. Ian , Jean Claude et tous les cyclos « secoués » arrivent au sommet où la vue est sublime sur un paysage de criques et calanques que l'on surplombe.

Les cyclos n'ont pas la tête au tourisme car vu l'heure tardive, nous décidons de faire le retour via Regencos et Palafrugell. Tout en descente , çà change de musique, nous reprenons à Palafrugell la sympathique piste de randonnée vers Palamos et Sant Juan de Palamos. Encore un effort pour sortir des embouteillages. Daniel et Bernard sont les capitaines «  des directions urbaines » et nous voilà sur le retour, la route du littoral longeant la grande bleue vers Platja d'Aro et Saint Agaro et San Feliu de Guixols,

Le moral et les jambes reviennent par miracle. José, Jean Claude entre autres retrouvent des ailes ! Cà cycle entre les voitures, les feux tricolores et les camions de livraison. L'ACP se fraie un chemin , par « petits commandos » jusqu'à Saint Pol où le grupetto se reforme suite à un incident mécanique de Bernard.

Saut de chaine au bas d'une côte pour corser la difficulté.
L'ACP au complet entre dans San Feliu de Guixols, un dernier feu tricolore et nous arrivons sur la promenade, longeons la Platja et terminons par la grimpette de l'Eden Roc où Alain et Walter décrochent « le maillot à pois « .

Une matinée à vivre pleine de surprises ! une étape à refaire en partant plus tôt, en sachant par coeur l'itinéraire tortueux des calanques et surtout en dehors de la période estivale.

Dommage d'avoir perdu tout ce temps en « jeu de pistes » car le parcours concocté par Jean était magnifique et le retour prévu par la Bisbal d'Emporda et le superbe village de Peratallada puis la grimpée du petit col de la Ganga vers Calonge valait le détour.
Les cyclos de l'ACP auraient apprécié.

Après une bonne douche et un dernier plongeon en piscine, nous finissons ce séjour par un succulent repas au restaurant de l'Eden Roc. L'année prochaine, retour en France et tirage au sort de la destination courant octobre, après le retour des « Corses ».

FRANCIS